Les sciences économiques et sociales, une matière non fondamentale ?

Publié le par David Hénaux

Lors de sa conférence de presse du 21octobre dernier, Xavier Darcos a déclaré, je cite :

"J'ai entendu beaucoup de contre-vérités circuler sur le contenu de ces enseignements généraux, comme si on pouvait imaginer qu'un ministre de l'Education nationale puisse proposer de rendre optionnel l'enseignement d'histoire et géographie, ou l'enseignement des sciences expérimentales.Je crois évidemment que ces deux champs disciplinaires absolument essentiels à la formation du jugement et à la compréhension du monde par les élèves, et c'est la raison pour laquelle ils figurent parmi les enseignements généraux que devront suivre tous les éèves de la nouvelle seconde."

Cela m'a inspiré un syllogisme, saurez-vous le compléter ?

1) Les matières essentielles à la formation du jugement et à la compréhension du monde font partie du tronc commun.
2) Les sciences économiques et sociales ne font pas partie du tronc commun.
3) Les sciences économiques et sociales...

Le ministre semble avoir fait le choix d'exclure des enseignements généraux les science économiques et sociales, ce qui revient, si j'en crois sa logique, à considérer qu'elles ne sont pas essentielles à la copréhension du monde. Une décion qui paraît hallucinante dans le contexte actuel. Alors que les élites ne cessent de se plaindre de l'inculture économique des Français, alors que de toute évidence, personne (ou presque) ne maîtrise les mécanismes économiques et sociologiques de base qui permettraient de comprendre la crise actuelle, le projet de réforme en cours pourrait bien sonner le glas de l'enseignement des sciences économiques et sociales en classe de seconde... Pour en savoir plus, c'est ici.

Cette réforme peut a priori paraître séduisante : moins d'heures de cours et plus de liberté de choix dans les options. A y regarder de plus près, cependant, elle risque de nous ramener une trentaine d'années en arrière, à l'époque des secondes A, AB, C... Comme l'explique A. Parienty, les élèves vont devoir se spécialiser dès la classe de seconde ; c'en est plus ou moins fini de la seconde de détermination.

Que mon propos ne soit pas mal interprété, je ne nie pas l'importance des matières qui ont été choisies pour figurer dans le tronc commun. Chacune, avec son approche, ses méthodes et ses outils, offre un éclairage indispensable à la compréhension du monde. Par exemple, les élèves ont impérativement besoin de pouvoir se repérer dans l'espace et dans le temps, ce qui rend indispensable un enseignement d'histoire-géographie. Mais n'ont-ils pas tout autant besoin de pouvoir se repérer dans l'économie et la société ? Il y a fort à parier qu'avec la marginalisation possible des SES dans le lycée de demain, l'écrasante majorité des lycéens n'entendra sans doute jamais parler de marché financier, de norme sociale ou de politique économique; n'aura jamais à réfléchir aux questions suivantes :
  • Le progrès technique est-il responsable du chômage ?
  • Qu'est-ce qu'une crise financière ? Comment se propage-t-elle à l'économie réelle ?
  • Les inégalités économiques et sociales augmentent-elles ?
  • Une politique de relance keynésienne est-elle envisageable aujourd'hui ?
  • Sommes-nous confrontés à une crise du lien social ?
Pas de quoi mieux comprendre le monde en effet...


Publié dans L'enseignement des SES

Commenter cet article

Elodie 26/11/2008 19:49

Pensez vous à une disparition des SES dans les années futures ?
PS:Vous nous reprochez nos erreurs d'ortographe mais je vois que vous oubliez quelques lettres dans vos articles
"éèves , deision"
Je proteste!! l'erreur d'ortographe est humaine dans ce cas n'oubliez pas de rajouter des points d'ortgraphes à ma prochaine copie ;) je vous en serez très reconnaissante

David Hénaux 26/11/2008 20:40


Non je ne crois pas à une disparition des SES ;  en tout cas je me battrai jusqu'au bout pour que cela n'arrive pas...


aurélien 23/11/2008 00:51

Les sciences économiques et sociales ne font pas partie des matières essentielles à la formation du jugement et à la compréhension du monde.Ne serait-ce pas justement un des buts premiers de ces matières ?

ANONYME ;) 12/11/2008 16:58

... monsieur ?... en êtes vous sûr ?...
Par ailleur j'ai pris conscience de mon erreur, j'aurais du dire qu'il y a de quoi être dans un état d'aporie (et donc dans une situation de contradiction irréductible et insoluble)... et vous demande donc de pardonner ma faute...

David Hénaux 12/11/2008 22:19


Vous êtes toute pardonnée, ...mademoiselle. 


ANONYME ;) 10/11/2008 20:29

...donc les sciences économiques et sociales ne sont pas essentielles à la formation du jugement et à la compréhension du monde...
... Il y a de quoi être aporique ... n'est ce pas ?...

David Hénaux 10/11/2008 20:48


Hum hum... Encore monsieur anonyme...


Victor 09/11/2008 22:24

1) Les matières essentielles à la formation du jugement et à la compréhension du monde font partie du tronc commun.
2) Les sciences économiques et sociales ne font pas partie du tronc commun.

3) Les sciences économiques et sociales...ne font pas partie des matières essentielles à la formation du jugement et à la compréhension du monde!!!

c'est sa ou pas ???

David Hénaux 10/11/2008 20:27


C'est ça, tristement ça...