C'est bon, on a réglé le problème de la dette !

Publié le par David Hénaux

Dans sociétal du 1er trimestre 2010, François Ecalle donne plein de supers idées pour réaliser un plan d'économie de 50 milliards d'euros sur les finances publiques.

Et notamment, des "mesures simples mais avec un impact fort et rapide" :

- un gel voire une baisse du point d'indice, qui sert au calcul de base du salaire des fonctionnaires. Cela aurait l'intérêt de permettre de récupérer rapidement 9 milliards sur 5 ans, tout en représentant un instrument de justice sociale, car "les fonctionnaires ont été épargnés par la crise, il ne serait pas inéquitable de leur demander une contribution particulière au redressement des finances publiques".

- désindexer les prestations sociales sur l'inflation (elles augmenteraient ainsi moins vite que les prix des biens et services), ce qui permettrait d'économiser 11 milliards sur 5 ans. Toutes les prestations sont visées, mais "les retraités ayant été épargnés par la crise, cette mesure pourrait concerner plus particulièrement les pensions".


Comme je souscris pleinement à cette conception de l'équité, je propose d'aller plus loin :


- les médecins n'ayant pas été touchés par la crise, il ne serait pas inéquitable de diminuer d'un ou deux euros le prix de la consultation.

- les laboratoires pharmaceutiques ayant été épargnés par la crise, il ne serait pas inéquitable de demander aux salariés de Sanofi-Aventis de se serrer un peu la ceinture jusqu'en 2015.

- les assureurs n'ayant pas été touchés par la crise, il ne serait pas inéquitable de ponctionner les salariés d'AXA, de GAN etc...

- Mc Donald's ayant profité de la crise, il ne serait pas inéquitable de demander à ses salariés de reverser directement la moitié de leur salaire.


En revanche, on ne touche pas aux banques. Même si la BNP-Paribas a doublé son bénéfice en 2009 par rapport à l'année précédente. Il y a des limites que les principes élémentaires de justice sociale n'autorisent pas à franchir.

Publié dans Crise financière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article