Mustapha, journaliste au Monde

Publié le par David Hénaux

On se dit que les choses changent, que les valeurs évoluent, qu'on a fait du chemin depuis l'époque où Sayad décrivait la "double absence" des immigrés, absents de leur pays d'origine tout autant que de leur pays "d'accueil", sans cesse sommés de prouver leur attachement à la France, sans cesse renvoyés à leur condition d'immigrés. On se dit que c'est quand-même plus facile pour leurs enfants, nés en France.
Et puis on tombe sur ça, par hasard, et c'est la déprime...

Publié dans Inégalités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article