Saint Gobain pris la main dans le sac...

Publié le par David Hénaux

S'il y a bien une chose qu'on aime à la Commission européenne, c'est la concurrence. C'est même une véritable passion. Entre la Commission et la concurrence, c'est un peu comme entre Roméo et Juliette, Tristan et Yseult, Ulysse et Pénélope, Johnny et Laetitia...

Partant de là, tout ce qui est de nature à troubler cette idylle ne peut que s'attirer les foudres de la Commission. On aurait peut-être dû prévenir Jean-louis Beffa, le président de Saint-Gobain, ce qui lui aurait sans doute évité une amende de près de 900 millions d'euros. Oui, vous avez bien lu, 900 millions d'euros (près d'un milliard !)

Mais qu'a bien pu commettre l'entreprise pour écoper d'une telle amende ? Et bien, cher lecteur, (vous admirerez ma capacité à prolonger le suspens jusqu'à un point qui dépasse assez largement ce qu'un être humain est généralement en mesure de tolérer), et bien, disai-je, figurez-vous que Saint-Gobain n'a rien trouvé de mieux que de s'entendre sur les prix avec ses principaux concurrents, dans l'activité de production de verre pour l'industrie automobile.

Ce marché est typiquement oligopolistique : seulement 4 producteurs se partagent près de 90% des ventes. Et moins on est nombreux, plus il est facile de s'entendre. Bien entendu, c'est illicite dans la mesure où, in fine, c'est le consommateur qui paye la facture, mais cela n'empêche pas certaines entreprises peu scrupuleuses de passer outre la réglementation. Après les fabricants de cire et de parafine (676 millions d'amende), d'ascenceurs (992 millions), d'appareillages électriques (750 millions) et de caoutchouc (232 millions), c'est au tour des producteurs de verre pour automobile d'écoper d'une lourde amende. Et là, la Commission a voulu frapper un grand coup. Les quatre ont écopé d'une amende globale de 1,38 milliards d'euros, dont 900 millions pour Saint-Gobain.

L'entreprise vient d'annoncer un possible recours devant le tribunal de première instance de Luxembourg.
"Cette amende, qui représente environ 95% du chiffre d'affaires annuel de l'activité OEM (Original Equipment Manufacturer) de Saint-Gobain Vitrage automobile en Europe et plusieurs dizaines années de son résultat net apparaît manifestement excessive et disproportionnée", est-il indiqué dans le communiqué de presse de Saint-Gobain.

On en viendrait presque à plaindre les dirigeants, ... s'il ne s'agissait pas d'un cas de récidive. Si Saint-Gobain a écopé d'une si lourde amende, c'est en effet parce que c'est la seconde fois qu'elle se fait épingler...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 26/11/2008 20:02

Je crois que David Hénaux est sous l'emprise de ses blagues il ne peux s'en empecher
On ne peut lui en vouloir :D

Victor 12/11/2008 22:13

Une véritable passion (...) c'est un peu comme johnny et laeticia....ou David Hénaux et ses blagues!!!